logo

Japon-Bilan et Infos

 

3 semaines au Japon, le Bilan

 

En tout premier lieu : le budget, car je suis sûre que ça vous intéresse fortement de savoir si oui ou non nous avons relevé le défi du Japon à petit prix !

Alors je vais vous dire.... oui.... et non ! En fait, oui le voyage s'est fait plutôt à petit prix, du moins comparé à la moyenne, mais pas aussi petit qu'on l'aurait espéré !

Je vais vous parler principalement des 17 jours passés en van car c'est ça l'originalité, et ce qui fait qu'on a pu limiter les dépenses. Ensuite les 4 jours à Tokyo c'est du classique et on s'est un peu fait plaisir... après s'être serré la ceinture !

Voilà donc les chiffres tout compris (hors vol car trop variable mais on peut trouver à partir de  400€) :

17 jours – 2500KM-1677€-

-soit en gros 100€/jr à deux-

-soit 50€/pers (soit plus du double d'un voyage habituel en Asie ahah!)-

Pour entrer dans les détails, et en arrondissant, l'essence nous a coûté 200€, les parkings 60€ (durant les visites ou dans les villes et villages car le stationnement est souvent payant, alors on faisait « vite »), les visites 40€ (on a pas tout tout visité sinon ça grimpe vite), autoroute 30€ (prise que deux fois car vraiment on en pouvait plus des embouteillages! C'est très cher 20€/100km), sinon quelques restaus (peu) et la nourriture quasi exclusivement de plats à emporter dans les supermarchés. C'est plutôt très bon mais parfois monotone et on repassera pour l'ambiance! Et malheureusement le van était trop petit pour pouvoir cuisiner à l'intérieur portes fermées (et dehors ça caille dès que le soleil se couche vers 17H30 !), c'était même interdit. On a pu une seule fois déplier nos chaises et manger dehors (pas simple de trouver un endroit pour s'arrêter !)

Alors oui nous avons voyagé au Japon à prix raisonnable, mais si c'était à refaire, et pour la première fois après un voyage, je ne le referais pas forcément, ou en tous cas pas de la même façon ! A mon sens, à vouloir voyager en van il faut louer du plus gros et avoir du confort! Mais c'est plus cher, ce qui fait que ça perd certainement son intérêt... on trouverait des Guesthouses pour un tarif équivalent. Là, en résumé on a vécu comme des sdf à l'arrière d'une voiture ! Pas de confort, pas de commodité, à aller de parking en parking, et d'aire de repos en aire de repos, à vivre dans les supermarchés et toilettes publics. Le " camping nature " au Japon (du moins sur l'île principale) il faut oublier ! On ne va quand même pas se plaindre, on a quand même vu de belles choses, mais c'est finalement très ponctuel dans une journée, et on s'est en réalité souvent … ennuyés !

Je ne vais pas m'étendre sur la question, je vais plutôt copier ce que j'avais écrit sur FB à la fin du périple, "à chaud".

 

[Bilan 17 jours en van au Japon ]

Nous voilà à notre dernière soirée en van, (j'ose dire « ouf » ??). 19H, je vous écris depuis notre «lit», dans notre van que je pourrais appeler «capsule» (oui, il n'y pas vraiment plus de place que dans un hôtel capsule !), le moteur tourne car si on coupe trop longtemps il fait froid, nous sommes sur le parking d'un 7eleven , que nous avons mis une heure à trouver, car nous en voulions un avec des tables, histoire de se poser une heure et manger tranquille, assis... mais non, impossible, cette dernière soirée est un bizutage à l'envers ? ! Pas de table, on va tuer le temps dans le van, gober un plat et se coucher très vite... puisqu'on est déjà au lit en fait haha !

Exemple de nuit sur un parking, sympa la vue !

Alors, le Japon en van, ça donne quoi ? Je dirais que niveau budget on ne doit pas trop mal s'en sortir, en tous cas on est forcément très loin de la moyenne des touristes, même si ça a été dur dur ! On est à peu près à 100€/jour pour deux, tout compris (hébergement, transport, repas, essence, visites etc je ne compte pas les 3 nuits d'hôtel qui étaient des « extras », dont on peut se passer, mais qui nous ont fait beaucoup de bien et permis de nous doucher).

Nous avons souvent fait des voyages où le manque de confort était présent, même des voyages avec un confort moindre que celui que nous avions là, pourtant, cela ne nous a jamais gênés, nous prenions vraiment du plaisir chaque minute malgré tout. La raison est simple, à côté de ces désagréments, nous avions un émerveillement quasi permanent, de la découverte, des surprises, de l'émotion, de l'aventure ! Par exemple en Islande, en van aussi avec seulement 5H de jour, des températures à -10 et beaucoup de route, les deux semaines étaient passées très vite. En Mongolie, à moto et en tente, toute la journée secoués sur les pistes dans la poussière, des maigres repas, des nuits sur le sol dur perdus seuls au milieu de nulle part, nous n'aurions échangé notre place pour rien au monde. Ici, au Japon, ces deux semaines nous ont parues... longues ! La route que nous aimons d'habitude nous a semblée trop souvent interminable... Nous avons fait 2500km soit en moyenne 3-4H de route chaque jour (on roule lentement ici!) et 90% de ce que nous voyions au travers de vitres était plutôt sans intérêt, d'où cette sensation de parfois perdre notre temps.

Je sais que les amoureux du Japon ne vont pas nous comprendre, gardez en tête que je ne donne que mon ressenti, et je ne cherche absolument pas à convaincre quiconque, juste peut-être à donner une vision différente. Et puis il ne faut pas généraliser à tout le pays car nous n'en avons vu qu'une petite partie.
Il n'y a pas eu de « feeling », et je pense que c'est beaucoup dû au mode de voyage, car je suis convaincue que le Japon a beaucoup à offrir, mais en voyageant de manière plus classique et... encore mieux, avec un budget conséquent !
Quand on visite le Japon, en allant d'un point d’intérêt touristique à un autre, qu'on passe du temps dans des hôtels confortables et des restaurants à se détendre, qu'on a sous les yeux, finalement le meilleur, ce qui a été conservé, ce qui a été mis en valeur, ce qui est préparé pour être agréable, ce qui est dédié aux touristes, on a l'impression d'être plongé dans l’atmosphère nippone et ça vaut le coup ! Les temples, les jardins, les musées, les rues commerçantes animées, les quartiers anciens, les ruelles aux lanternes, les restaurants où la gastronomie montre là aussi ce qu'elle a de meilleur, les hôtels typiques, les onsens ... Tous ces plaisirs si Japonais sont envoûtants, et je le sais bien. Mais à mon sens c'est « un » Japon , le Japon touristique, le Japon mis en valeur comme je le disais, et souvent le Japon « d 'avant » qui met en évidence les traditions, pas forcément le «vrai» Japon de tous les jours. Non les japonais ne se baladent pas en Kimono (ils sont en général loués pour faire des photos!) à boire du thé devant de sublime panoramas ! Ils sont comme vous et moi, font leur courses dans des supermarchés classiques et vivent bien souvent dans des banlieues dénuées de caractère. Alors nous avons vu, le "beau" Japon, mais à très petite dose, peut-être 10 ou 20% de nos journées ! Le reste du temps nous étions dans le Japon « banal », le Japon des japonais «normaux », le Japon moderne, le Japon qui finalement n'a pas grand chose de différent de notre vie à nous (du moins de l'extérieur. Pas de surprise, pas d'aventure et pour nous c'est finalement ce qui compte le plus en voyage (avec les rencontres mais là je savais que ce serait difficile). Nous n'aimons pas voyager en ne faisant que des visites, malheureusement le Japon il faut le découvrir comme ça, car la moindre petite parcelle ayant un intérêt est «utilisée» et mise en scène. Le reste c'est ... du banal, je n'ai pas d'autre mot. Et pourtant en voyage c'est ce qu'on recherche aussi! Le banal, la vie des gens, les lieux sans intérêt particulier, où les touristes ne vont pas, et c'est là qu'on découvre l'ambiance d'un pays, la vraie, c'est là qu'on s'éclate ! Mais pas au Japon... pas où nous étions. Des routes classiques et monotones, des maisons parfois qui ont du style, souvent pas du tout, très peu de nature, des villes et villages plutôt morts, pas de centre animé, pas de petits commerces, des zones commerciales impersonnelles... et pas de vie ? (dans un pays qui a deux fois la densité de population de la France, c'est très étrange) ! Tout ça nous a semblé... barbant, j'ai honte de la dire mais c'est vrai! Incroyable, oui... Heureusement que le dépaysement était là grâce à la langue, aux panneaux qu'on ne comprend pas, aux WC du futur et autres choses farfelues, car sinon, parfois, on aurait bien pu oublier qu'on était au Japon ! Non, le Japon ne ressemble pas vraiment aux cartes postales je crois... En tous cas pas pour moi.

Je crois que ce pays doit se visiter de manière classique, de lieu touristique en lieu touristique (ou alors, mais c'est plus difficile, carrément en restant un bon moment chez l'habitant à découvrir son quotidien) et plutôt dans un esprit vacance et confort (avec du budget). Problème : ce n'est pas ce qui nous plaît vraiment! Moralité : le Japon n'est pas un pays pour nous ! Trop moderne, trop riche, trop organisé, trop touristique, il ne peut pas vraiment combler nos attentes de voyageurs « aventuriers» ! Voilà, ben il fallait quand même venir jusqu'ici pour s'en rendre compte ! Les goûts et les couleurs ça ne se commande pas... Erreur de casting !

Mais ne regrettons rien, c'est une expérience de plus, et elle est forcément enrichissante.

Vous devez quand même vous dire que je débloque puisque je vous ai montré plein de photos, avec tous les jours plein de belles choses, plein de belles vues ! Mais oui, bien sûr !

D'ailleurs, peut-être que dans quelques temps, il n'y a que les belles images qui resteront en mémoire, parce qu'on ne peut pas le nier, on a vu de belles choses !

Il nous restera les vues sublimes sur le mont Fuji (nous avons été plus que gâtés!)

 

Cette ambiance d'automne avec les feuillages qui s'embrasent... La découverte d'un Ryokan incroyable.

La chaleur des Onsens...

La sérénité des temples et leur beauté (ou la foule oups!)

l'atmosphère des ruelles anciennes à la tombée du jour avec les lanternes dans les quartiers touristiques, leurs maisons en bois, la présence invisible des Geishas...

L'ambiance feutrée de certains petits restaurants, la gentillesse des japonais, et leur sens du service... Plein de choses quand même...

Moralité, nous sommes plutôt contents que ces deux semaines se terminent et nous avons le sentiment que les jours prochains à Tokyo vont davantage nous plaire, en tout cas ce sera déjà plus confortable ! Je crois que cela correspondra mieux à « l'idée » du Japon qu'on peut avoir finalement (et donc qui n'est pas totalement juste)... Ce sera touristique, mais au moins on verra vivre les gens, et le « décor » sera là aussi ! »

 

Voilà ce que j'ai écrit à la fin du périple et je dois dire que je suis toujours en accord avec ça.

 

J'avoue que je suis bien moins enthousiaste que pour les autres voyages pour passer des heures à écrire le blog en détails avec chaque étape ! J'ai très clairement la flemme. Ceux qui nous ont suivis sur FB jour après jour, savent déjà tout, alors pour les autres, il faudra attendre que je me décide... ou pas ! Je ne suis pas sûre d'avoir des choses si intéressantes à vous raconter, les visites sont des visites, les péripéties du van sont sympas, mais surtout sur le moment... et les photos sauf exception, sont plutôt du classique que tout voyageur rapporte, (mais je vous montre ça plus loin).

Néanmoins, pour vous aider à organiser éventuellement un voyage en van (je suis sûre de ne pas avoir découragé tout le monde ! Et à ce sujet je vous recommande de nouveau "JapanCampers" avec qui tout s'est bien passé) ou simplement pour vous donner des infos sur le pays, et ce qui a retenu notre attention, voici  mes "infos en vrac", notre itinéraire, ainsi que des photos (en plus de la galerie spéciale ICI )

l'équipe Japan campers

 

 

Itinéraire, 2500KM

Voilà grosso modo notre circuit, à savoir que je n'ai pas mis tous les points où nous nous sommes arrêtés, les étapes ont été bien plus nombreuses. A noter que la partie sud, de Narita à Kyoto est la plus pénible, c'est là que nous avons cédé à l'autoroute sinon on y serait encore!

 

Infos en vrac

-C'est un pays très sûr et très propre. Il n'est pas rare de voir des personnes laisser leur sac à main ou leur téléphone sur une table alors qu'elles vont aux toilettes, ou bien des voitures moteur allumé le temps d'acheter une boisson au supermarché ! Ce qui est surprenant concernant la propreté des rues, c'est qu'il n'y a de poubelle nulle part. Il faut garder ses déchets et aller les jeter dans les supermarchés ou aires (ou chez soi...). Inutile certainement de le dire, mais les japonais sont respectueux des règles, et disciplinés. Ils font la queue, sur la route c'est calme, ils ne connaissent pas la conduite "à la Marseillaise" ! Dans la même lignée il est interdit de fumer dans les espaces publics. On ne voit donc personne fumer dans la rue sauf dans de petits espaces réservés (alors qu'il y a beaucoup de distributeurs de cigarettes!) mais on peut en revanche être complètement enfumé dans un restau...

-Tout est bien pensé et pratique. Les infrastructures sont pensées pour tous, personnes en situation de handicap, personnes âgées, enfants etc. Par exemple il y a un signal sonore aux passages piétons, en ville bien souvent à côté de la route, une voix pour les vélos et une pour les piétons. Sur les aires de repos il y a un endroit spécial pour faire courir les chiens. Dans les toilettes, il y a des emplacements pour se changer, des tables à langer, des supports pour assoir les bébés dans les toilettes adultes et même parfois un compartiment spécial enfant avec mini toilettes. Dans les restaurants il y a un cintre pour pendre sa veste et un panier pour poser son sac. Plein de petites attentions qui prouvent que le Japon est vraiment un pays qui pense au bien être de chacun, tourné vers autrui et c'est vraiment agréable !

-Quelques petites choses qui nous ont surprises: Peu de nature ou de campagne. Je pensais vraiment que nous allions sortir des zones urbaines et réussir à trouver des lieux encore un peu reculés dans le temps ou des endroits de nature vierge. Que nenni ! Même là où nous avons trouvé un peu de verdure, comme des rizières, elles sont cernées de zone péri-urbaines et parsemées d'énormes pylônes électriques ! Même dans les Alpes japonaises nous n'avons pas vu de nature vierge. Pour cela il faut monter vers les sommets et partir en randonnée pour des heures (impossible à cette période d'hiver). Pas de petits commerces, type maraicher, boucher etc  les gens font les courses dans les supermarchés ou éventuellement dans les marchés quand il y en a (mais qui ressemblent parfois presque à des supermarchés tant tout est rangé et emballé) sinon des boutiques plutôt assez haut de gamme en ville et beaucoup de "cités dortoir" sens centre. Étrangement, du coup on ne voit que peu vivre les locaux (je parle toujours hors grandes villes). Comme je l'ai dit le pays est très propre, les déchets sont collectés et triés, en revanche le plastique est utilisé à outrance. Tout est emballé, même les fruits sur les marchés (excès voire paranoïa pour l'hygiène... enfin j'ai aussi vu beaucoup de personne sortir des toilettes sans se laver les mains! Booouuh !!) Dernière chose, on nous montre souvent le Japon comme un pays où les gens se baladent avec des looks improbables. On s'attendait, surtout à Tokyo à être devant un défilé de tendances folles, hors nous n'avons que très peu vu de personne "en marge" ! Quelqu'un d'autre faisait la même remarque sur un blog et disait que ça se perd un peu au fil des années...

-Les japonais sont très serviables, et très très courtois. C'est même parfois au delà du réel tant ils ont un protocole de politesse obligatoire et formaté. Genre, 10 personnes entrent dans un supermarché... et tous les employés un par un, saluent et souhaitent la bienvenue, à chaque personne! Assez comique à observer. De la même façon, alors qu'ils savent que l'on ne comprend rien, ils débitent systématiquement l'ensemble de leurs (longues) phrases prévues pour servir le client.

-On roule lentement, 50-60km/h hors agglomération sur les nationales, et il y a beaucoup de feux, avec parfois la queue, ce qui ralenti considérablement. Pour éviter ça, il y a l'autoroute, on y roule à 100, mais cela coute environ 20€/100km !

-On ne peut stationner nulle part hors des parkings signalés comme publics (et donc souvent payants). Les contraventions sont salées et peuvent être envoyées après coup (nous avions laissé une caution de 170€ pour ça au loueur, on nous l'a rendue 4 semaines après)

-Donc en van, la seule solution pour dormir sans payer un stationnement, c'est en dehors des villes, soit sur des aires de repos (que l'on trouve facilement sur Map en notant "Michi no eki" et mieux vaut s'assurer que les toilettes restent bien ouvertes 24/24 pour le pipi du soir et du matin, (parfois ça ferme tôt et ouvre tard) ou bien sûr les parkings des Kombinis (chaînes comme 7eleven, Familly Mart et Lawson, et il y en a des tonnes partout), ouverts 24/24 en général, mais attention, bien regarder qu'il n'y ait pas un panneau d'interdiction de dormir! On peut trouver des campings, mais pas tellement et bien souvent c'est cher. Outre les routiers, sur ces parkings on a trouve beaucoup de Japonais qui après quelques courses, font une pause, mangent, regardent un film ou dorment dans leur voiture, ce sont finalement des lieux typiques de la vie japonaise (et ça on ne nous le montre pas! ) !

-En parlant des aires, il faut parler des toilettes. Les toilettes japonnais ne faillissent pas à leur réputation, il y toutes sortes de fonctions dont celle, très importante quand on ne peut pas se doucher de plusieurs jours, de pouvoir se laver le popotin. Ha! Et il y a le siège chauffant (qu'on peut désinfecter), quel plaisir hihi! Dans 90% des cas nous avons trouvé des lieux très propres. Tout est écrit en Japonais, mais il y a des icônes assez claires.

-Pour les repas, je disais donc que nous avons mangé 90% du temps dans les Kombinis, et ce pour environ 4-5€ le plat chaud que l'on peut consommer sur place quand il y a quelques tables. C'est vraiment très bon mais pas toujours varié (attention alerte transit: beaucoup beaucoup de riz , éventuellement des nouilles et quasi aucun légume!). On peut aussi se servir dans les grands supermarchés où on trouve ces plats à prix réduit à partir de 18H, et de moins en moins cher jusqu'à la fermeture. C'est cool, mais du coup il faut quand même faire chauffer et trouver où les manger...

-Nous avons testé un Ryokan (auberge traditionnelle de luxe), et un hôtel capsule, cela faisait partie pour nous des incontournables et nous avons vraiment bien aimé ces expériences ! Je recommande ainsi le Yamada Hôtel Ryokan dans la région du Fuji (dans les 180€ sur booking, la nuit pour 2 en demi-pension avec super repas traditionnel, ce qui est un très bon prix pour ce type d'établissement) le Caphôtel Kyoto (20€ la capsule 1 personne, c'est cher, mais... c'est pas cher!)

-Nous avons payé et retiré avec notre CB, sans aucun problème dans les 7eleven, attention certains distributeurs d'autres magasins prennent des frais fixes (qui n'ont rien à voir avec la banque ou la CB). On ne peut pas retirer partout au japon avec une carte internationale, le plus sûr est d'aller dans ces petits commerces qu'on trouve partout.

*Nous avons utilisé notre carte Max (valable dans le monde entier, carte gratuite qui permet d'avoir le meilleur taux de change, aucun frais de banque et une assurance premium, c'est tout simplement génial! Cherchez sur le net et utilisez mon code parrainage si vous voulez commander votre carte, vous ne risquez pas grand chose ! Code: Marioncjtyc )

-J'avais commandé avant le départ une carte sim (site "japan rail pass"), 26€ pour 16jrs connexion illimitée. Indispensable en van pour trouver des infos en temps réel sur Google maps (en carte hors ligne il n'y a pas toutes) comme les prix des parkings  en regardant les photos, les horaires des aires et plein de choses très pratiques.

-L'anglais est assez peu parlé hormis dans les sites vraiment touristiques ou les grandes villes (et encore). La plupart des inscriptions (panneaux, stations essence, prix parking, restaus et même parfois sites touristiques) sont en Japonais! On peut tenter d'utiliser un traducteur via photo, mais.... c'est bien souvent du très grand n'importe quoi! Parfois réussir à saisir un mot dans une phrase sort quand même du pétrin ! Du coup il faut avoir du temps devant soit pour faire des courses, beaucoup de produits inconnus presque impossibles à identifier!

-Vous l'aurez compris, tout est organisé, encadré, et... payant sauf exception. La moindre "attraction" aura l'infrastructure nécessaire aux touristes, pipi room, restau, boutiques etc (il manque juste bien souvent les traductions en anglais, ça j'ai pas cerné...). Ainsi il est dur de pouvoir "se perdre" et voir des choses seuls, dur de sortir du moule...

-Nous avons bien aimé tester les onsens publics, ces bains de sources chaudes. Cela fait vraiment partie des habitudes des japonais. Attention, la plupart ne sont pas autorisés au personnes tatouées (le site tatoo friendly onsen, recense ceux qui les acceptent) et il faut s'y baigner obligatoirement entièrement nu. Hommes et femmes sont séparés et il faut soigneusement se laver avant d'entrer dans le bain. On peut en trouver aussi dans les hôtels, parfois on peut les privatiser.

 

Comme ça, je ne vois rien d'autre à ajouter... si vous avez des interrogations ou questions pratiques,  n'hésitez pas à les noter en commentaire en bas de cette page, je me ferai un plaisir d'y répondre et de compléter.

 

Place aux photos!

(*pour la plupart issues de mon téléphone car je  n'ai pas édité toutes les autres, je vais au bout de ma flemme ....... et puis elles sont pas si mal!)

 

Le fameux Fuji pour commencer, que nous avons eu la chance de voir sans cesse et sous toutes les coutures!

 

 

La vie en van...

 

 

La gastronomie ! Plein de bonnes choses à manger au Japon. Il faut compter dans les 10-15€ pour manger un plat dans un "vrai" restau, sinon il y a les fast food qui proposent des plats ou menus (souvent à base de riz  ou nouilles + soupe) pour manger moins cher. A Tokyo c'est plus facile de trouver de la nourriture bon marché dans de petits restaus, à partir de 6-7€. Sinon il y a les Izakayas qu'on pourrait comparer aux bars à tapas, où en général on mange au comptoir et on commande de petites portions. L'ambiance y est conviviale et après quelques sake on peut faire des rencontres haha, mais cela revient en général plutôt cher, notamment car il est fréquent d'y payer un droit d'entrée (environ 5€/pers) ! Si on veut manger dans un bon restau réputé, alors là c'est vraiment très très cher...

 

 

Comme je vous l'ai dit nous nous sommes octroyé quelques extras dans notre vie en van plutôt austère. 3 pauses détente dans des hôtels sympas, on a vraiment savouré ces instants...

Dans l'ordre, le Ryokan Yamada, le Caphôtel et un hôtel style Roykan le Takayama Ouan. Le service est super, il y a toujours pyjama, voire kimono, articles de toilettes, savons etc

 

 

Maintenant, place au Japon "carte postale", le Japon tel qu'on se l'imagine et tel qu'on a envie de le voir ! Effectivement , on le trouve, comme je l'ai dit dans les lieux touristiques principalement, et c'est très beau ! J'ai ajouté aussi quelques détails moins photogéniques mais typiques.

 

 

 

Pour finir: Tokyo! Là pour le coup, on a un patchwork d'images vraiment typiques, la "carte postale" encore davantage! Entre le côté moderne et le côté traditionnel, la folie des jeux vidéos, des gadgets, des restaus en tous genres, les rues avec building, panneaux lumineux, les petits restaurants, les marchés avec de l'ambiance, et j'en passe. Ville vivante, variée, faite de contrastes, il y en a pour tous les goûts et nous avons vraiment pris plaisir à la visiter.

Nous y avons passé en tout 5 jours, chaque journée un quartier différent et nous avons beaucoup aimé. Ceci dit cela nous a suffit, c'est intense et fatiguant et nous avons eu un bel aperçu de cette capitale mythique.

Beaucoup disent que Tokyo n'est pas le Japon, pour ma part, et sans vouloir avoir l'esprit de contradiction, je dirais qu'au contraire ça représente bien tous les aspects du pays. Des quartiers au caractère marqués sont juxtaposés, des temples, des parcs, mais aussi, juste derrière les grandes avenues célèbres et prisées des touristes, il y a les quartiers résidentiels, plus classiques mais où on peut réellement voir vivre les locaux.

 

*

 

 

 

Photographe Professionnelle, Marion parcourt la planète en quête de nouveaux sujets. Son regard humaniste nous plonge dans ces "autres mondes", qu'elle partage également par l'écriture dans son blog et dans son ouvrage "Et si c'était possible..." Disponible également pour des shooting "corporate", découvrez son travail.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!