logo

Maroc-Essaouira

Septième étape: Essaouira (3 nuits)

 

Essaouira est réputée pour son climat plus doux (enfin, moins chaud) et effectivement nous avons vraiment apprécié de pouvoir faire ce break de chaleur et de pouvoir nous promener longuement sans souffrir  ! Nous avons même eu un temps inhabituel: breton avec du crachin !

Nous avons logé au Coté Ocean Mogador, un hôtel juste à l’extérieur de la Medina. Nous l'avons choisi pour le côté pratique de pouvoir se garer devant, mais il n'a pas grand intérêt sinon, en tout cas pas de charme particulier, c'est un hôtel moderne de bord de mer qui donne l'impression de se trouver dans n'importe quel pays.

Nous avons passé deux journées entières et une demi-journée à Essaouira, et c'était bien.

Sur le coup, le premier jour, nous avons été hyper déçus ! En fait, on est allés manger et faire une rapide balade, et je ne sais comment, on s'est retrouvés à tourner en rond dans la partie du centre plutôt "moderne", en tout cas très "entretenue", très touristique avec ses rues bien propres, ses boutiques souvenirs et ses restaurants qui n'avaient rien de local. Je ne retrouvais plus vraiment le Maroc comme je l'aime, "dans son jus", animé de la vie locale, et on s'est même demandé ce qu'on allait pouvoir faire là deux journées...

Et puis heureusement, le lendemain matin on a découvert que ça ne s'arrêtait pas là ! On a arpenté les petites ruelles, pu se retrouver dans la zone du marché avec ses vendeurs ambulants, on s'est perdus dans les souks à ciel ouvert, et on a été sous le charme de cette médina colorée plus ou moins défraichie. Une ville comme on les apprécie et tellement photogénique ! Dommage que là encore, mon appareil photo a fait fuir la population... Je me suis alors contentée de clichés très rapides au téléphone et de beaucoup de murs et portes... Et les chats! C'était reparti pour le "chafari " haha, incroyable leur nombre, et bien beaux, nourris au poisson.

Nous avons également promené sur le célèbre port et son marché au poissons, et sur la grande plage à la sortie de la ville où on peut voir (ou monter) des chevaux et des dromadaires.

Niveau restauration, nous avons mangé local dans des bouis-bouis rue Syaguine, du très bon poisson grillé (on peut aussi en manger sur le port mais on trouvait ça plus "touristes") et puis nous nous sommes aussi offert une délicieuse pizza dans un restau italien (je ne me souviens plus du nom mais il y avait "bolognese" dedans ).  Nous avons fait quelques achats aussi car la ville regorge de boutiques, notamment des vestes patchworks vintage magnifiques. C'est une étape vraiment idéale pour mixer le coté "découverte voyage" et "relax vacances".

Nous avons fait deux rencontres lors de cette étape.

La première, avec un vendeur de la place aux épices. Alors que nous passions, il nous a abordés pour nous montrer son herboristerie. Nous avons décliné car nous ne voulions rien acheter dans l'immédiat, et puis on a commencé à discuter, il a offert un collier à Lou et comme le courant passait bien on a finalement accepté de boire un thé dans sa boutique. On voyait que son but n'était pas de vendre mais d'échanger (même si au final nous lui avons pris des épices, mais ça n'était pas réellement attendu).  Il nous a dit être vraiment content de recevoir et de parler avec nous car avec le covid le contact avec les gens lui avait manqué... Il nous a demandé de repasser le voir le lendemain, ce qu'on a fait.

La seconde, avec un pêcheur (plutôt un mécanicien sur bateaux de pêche). Il nous accostés sur le port pour nous souhaiter la bienvenue, puis a commencé à nous expliquer des choses sur les métiers de la mer, les bateaux etc. Plusieurs fois il a dit "je ne suis pas guide hein, mais si vous voulez connaitre tout ça, je vous explique ça me fait plaisir", alors comme il était sympa on l'a suivi et on a passé plus d'une heure avec lui. Il nous a même fait entrer dans le chantier naval, normalement fermé aux touristes et attrapé des crabes pour montrer à Lou. C'était vraiment très sympa, jusqu'à ce que.... Il s'aperçoivent qu'il était presque 19H, et nous dise, l'air tout de même un peu gêné (mais pas tant que ça !) qu'il avait besoin d'argent pour s’acheter de l'alcool avant que ça ne ferme, alors si on avait 10€ par là... !! Belle déception pour nous, on avait vraiment cru que c'était désintéressé...

Cette étape était la dernière du voyage, aussi nous avons ensuite repris la route vers Marrakech. Toujours au milieu des arganiers, nous avons eu deux petites surprises.
La première c'est que nous sommes tombés sur les fameuses chèvres dans les arbres, mais en version "attraction". Nous en avions déjà vu plusieurs fois "pour de vrai" mais sans pouvoir s'arrêter. C'était réellement des troupeaux avec des chèvres qui avait grimpé et se baladaient, voire même "tombaient" des arbres, parfois très hauts, incroyable ! Là c'était mis en scène tout au bord de la route pour que les touristes s'arrêtent. Alors un homme arrive et propose de faire des photos avec une chèvre dans les bras, ou de s'asseoir avec, contre une pièce. Ce qui est très étonnant c'est que les chèvres ne bougent pas d'un poil ! Il y en avait quatre ou cinq comme ça sur quelques kilomètres.
 

La seconde, c'est que nous sommes tombés sur une grande fête. Même immense, car c'était des voitures, et des stands à perte de vue, avec une foule incroyable ! Nous nous sommes arrêtés, curieux de voir ce que ça pouvait bien être. Personne ne parlait vraiment français, mais on a compris que c'était une fête musulmane qui allait durer trois jours. C'était très festif, plutôt familial, on voyait que les gens étaient là pour se faire plaisir, il y avait beaucoup de vendeurs de gâteaux et sucreries en plus des articles de  marché "classiques". Nous avons un peu suivi les gens "pour voir" mais c'était laborieux tant il y avait de monde, et puis avec la chaleur écrasante de milieu de journée nous n'avons pas trainé... Sans Lou c'est le genre d'endroit qui nous aurait fait changer nos plans ! Je suis sûre qu'on aurait fait des rencontres et découvert des choses, on a de suite vu que les gens étaient intrigués de nous voir là, et pour la première fois du voyage quelqu'un a demandé une photo avec nous.

 

Et voilà, c'est fini ! (L'étape suivante à Marrakech se trouve avec celle du début.)

*Retrouvez toutes les étapes en bas de page, et n'hésitez pas à laisser un commentaire

 

 

Autant que possible, Marion parcourt la planète en quête de nouveaux sujets. Son regard humaniste nous plonge dans ces "autres mondes", qu'elle partage également par l'écriture dans son blog et dans son ouvrage "Et si c'était possible..."

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
error: Content is protected !!